↪︎Jésus à Marie-Madeleine : « Va trouver mes frères, et dis-leur… » (Jean 20:17).
➔ C’est ainsi que Marie-Madeleine devint apôtre des apôtres, car « apôtre » veut dire « envoyé » par le Christ vers d’autres personnes, et que là, précisément, ces autres personnes étaient les plus proches apôtres de Jésus, les figures les plus importantes à l’époque de la rédaction des évangiles. Cette importance de Marie-Madeleine comme disciple particulièrement avancée de Jésus est très vraisemblablement un fait historique qui a marqué les esprits. Cela a eu pour conséquence que les femmes ont eu une vraie place pour prêcher dans les premières générations de chrétiens.
➔ Et pour nous ? Si Marie Madeleine a été ainsi faite apôtre des apôtres, et que cela nous est raconté dans les quatre évangiles de façon si centrale, c’est afin que nous n’ayons pas peur de nous sentir apôtre, envoyé pour témoigner de notre foi, même si nous pensons n’avoir ni le diplôme, ni les titres, ni les compétences pour cela. C’est Dieu qui nous qualifie et nous envoie, c’est Dieu qui nous sanctifie et nous bénit pour aller vers les autres et leur faire du bien.
➔ Vers qui le Christ nous envoie-t-il ? Vers SES frères, ses frères à lui. Nous savons ce qu’il entend par « mes frères » car il a dit : « Quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, et ma mère. » (Marc 3:35). Selon cette définition, ce « quiconque » est à la fois tout le monde et personne : car personne n’est parfaitement aligné avec Dieu (bien sûr), et quiconque a bien au fond de son être au moins une petite capacité à aimer et à espérer.
➔ Nous sommes donc envoyé par le Christ vers ce qu’il y a de meilleur et de plus vivant dans la personne que nous rencontrons, aller encourager ce qui, dans cette personne, est capable d’aimer et d’espérer, ce souffle vital qui vient directement de Dieu. La visée est de rejoindre cette part là qui existe en chaque personne vivant au monde (même si c’est parfois bien bien caché, et en sommeil).
➔ Ensuite, c’est selon nos forces, que nous sommes envoyé ainsi. Avec les forces que nous avons, et selon ce que nous nous sentirons appelé à faire, et vers quelle personne en particulier.

 

Bonjour,
 
Même si vous n’allez pas au culte dimanche prochain, j »espère que ce simple verset vous apporte à domicile un exercice spirituel vivifiant.

 

➔ Dimanche prochain 28 août à 10h au temple de Vandœuvres : culte avec le pasteur Marc Pernot, où je vous proposerai de lire les aventures de l’apôtre Paul à Athènes. Il nous encourage à chercher Dieu, le Dieu vivant, même si c’est comme à tâtons que nous le cherchons. Car en lui, ce Dieu vivant, ce Dieu inconnu, que nous avons « la vie, le mouvement et l’être ». Il nous donne là une excellente piste unissant toutes les personnes de bonne volonté, croyants ou non, dans une recherche essentielle.
 
Et la prédication de dimanche dernier « Je dînerai avec lui, et lui avec moi » (Apocalypse 3:20-4:8), en vidéo ici, en texte et audio là.

 
Dieu vous bénit et vous accompagne

Bien fraternellement
 
Marc Pernot ✆ 078 902 26 00
pasteur à Genève (Cologny-Vandœuvres-Choulex)
et sur jecherchedieu.ch