peinture de Rembrandt représentant Jésus, sur modèle

La personne de Jésus-Christ, selon Rembrandt.

Une façon de vivre et de « travailler » sa foi, en toute liberté.

L’essentiel est la « pratique » privée, personnelle, intime, sincère et libre. 

La « pratique » en église est au service de cela. Le protestantisme est une des belles façons de le faire. On peut tout à fait pratiquer alors que l’on est « en recherche », pas ou peu croyant. 

 

Le chrétien ou la chrétienne est une personne qui attache à la personne de Jésus-Christ une importance déterminante sur sa façon d’être et d’évoluer, d’espérer. 

Le protestantisme est une façon d’être chrétien, attachant particulièrement d’importance à la libre réflexion de chaque personne et à sa relation directe avec Dieu. Cette liberté est fondée sur le fait que l’amour de Dieu est premier et inconditionnel pour chaque personne. La foi de la personne est une réponse à cette grâce, foi appelée à évoluer sans cesse pour une plus grande profondeur et fidélité, foi appelée à s’exprimer dans une réflexion personnelle et dans des fruits.

L’Eglise est au service de la personne pour l’aider dans cette démarche. Ce n’est pas l’église qui impose ce qu’il faudrait croire ou faire. Cette liberté implique que chaque personne est appelée à travailler personnellement sa foi et ses actes, à réfléchir, à prier, à interpréter la Bible.

Nous lisons la Bible en cherchant à replacer chaque passage dans son contexte de l’époque, afin d’y trouver un questionnement, une nourriture pour notre démarche théologique, éthique et spirituelle : une écoute personnelle de ce que Dieu aurait à nous apporter. Il existe une multitude de sens de chaque passage des Écritures, au moins une pour chaque personne à chaque moment de sa vie.

La prière est une dimension essentielle de la vie du chrétien, elle est une relation essentiellement intime, personnelle et libre de chaque personne avec Dieu. 

Le culte du dimanche matin est un moment privilégié pour nourrir la foi et la réflexion. Cela tient d’abord au fait de se rassembler pour célébrer Dieu et de s’ouvrir à ce qu’il désire nous apporter. La lecture de la Bible et la prédication sont centrales pour nourrir notre questionnement (les fidèles se sentant tout à fait libres d’être d’accord ou non avec tout ou partie de la recherche exprimée par le prédicateur. Le culte est public, vous y êtes bienvenu. Voir cette page.

La Communion (ou Sainte Cène) est célébrée une fois par mois, toute personne qui le désire peut prendre le pain, boire le vin (ou le jus de raisin) en signe de son désir de prendre et de vivre de ce que Dieu nous donne en Christ. Bien entendu, il est possible de ne pas participer à ce geste (il existe bien des façons de répondre « oui » à Dieu). Voir cette page.

Le baptême est le geste principal qui dit cet amour de Dieu inconditionnel sur la personne particulière. Il est donné sans condition de foi ou de parcours de vie à toute personne qui le désire, et à tout enfant dont la famille le demande. Voir cette page.

Des formations pour les enfants (catéchisme) et pour les adultes (groupe biblique, ou théologique) aident à développer sa propre démarche, acquérir des connaissances de bases et des outils. voir l’onglet « formation » de ce site.

Le pasteur est au service des personnes qui le désirent pour les aider dans leur propre démarche, à des moments clefs de la vie, mais aussi dans le quotidien de la recherche personnelle. Il accueille la personne telle qu’elle est, il n’est pas là pour juger ses opinions ni son parcours de vie, plutôt pour l’aider à se mettre en cheminement par la confiance en Dieu.

La liberté du chrétien entraîne une riche diversité de convictions et de sensibilités spirituelles dans la même assemblée. Le lien fort qui nous unit est la personne de Jésus-Christ, dans le respect des autres et le soucis de l’autre. Cela nous amène aussi à reconnaître les autres églises chrétiennes et leur baptême. 

Pour en savoir plus, vous pouvez poursuivre votre recherche par exemple sur le site jecherchedieu.ch ou demander au pasteur