Le temple de Cologny

Le temple de Cologny

Le temple de Cologny

Capacité: 150 personnes assises

Adresse: Place Pierre-Gautier, 2 – 1223 Cologny

Arrêt de bus: A arrêt Cologny, temple

Le temple est érigé en 1709 et remplace une église catholique, placée sous le vocable de Saint-Pierre. Il est inauguré entre la fin 1710 et le début 1711. En 1726, la paroisse de Cologny, qui jusqu’alors faisait partie de celle de Vandoeuvres, devient indépendante. Un peu avant 1800, un orgue est offert par la famille Diodati. Montrant très vite des signes de faiblesse, il est remplacé en 1878 par un nouvel instrument. En 1842, un nouveau clocher est construit pour remplacer l’ancien clocheton. A cette occasion, la cloche est refondue et agrandie. En 1904, les architectes M. Camoletti et A. Dufour commencent des travaux de restauration. La fenêtre donnant sur le clos de l’église est agrandie, une nouvelle chaire sculptée est posée devant les orgues et une sacristie est construite. L’inauguration a lieu le 26 août 1906. En 1925, l’orgue est une nouvelle fois changé. En 1938, A. Christen réalise pour la sacristie une dalle de verre. C’est la première dans le canton. Entre 1940 et 1948, M. Naville crée, en collaboration avec le Gruppo Mosaicisti de l’Académie des Beaux-Arts de Ravenne, cinq mosaïques qui ornent les deux porches et le sol extérieur. En 1959, une campagne de rénovation est entreprise à l’extérieur. En 1996, Alice Dabbous réalise quatre vitraux (GEISENDORF-DOMINICE 1955 / MAYOR 1991 / BRULHART-DEUBER-PAULI (1985) 1993).

 

Le temple de Vandœuvres

Le temple de Vandœuvres

Le temple de Vandoeuvres       

Capacité: 300 personnes assises

Adresse: Place de Vandoeuvres, 1
1253 Vandoeuvres

Arrêt de bus: 33 arrêt Vandoeuvres, village

De l’ancienne église Saint-Jacques, le temple a conservé un caractère gothique malgré de multiples remaniements. En 1684, le clocher est exhaussé. En 1730, la nef, le toit et le clocher sont reconstruits. La voûte est rétablie par B. Revillod et M. Turettini. Une campagne de fouilles archéologiques a précédé la dernière restauration.

Les 5 vitraux du temple de Vandoeuvres ont été décorés dans les années 1970 par le peintre-verrier M. Bodjol (dont le nom réel est Walter Grandjean).
Ils ont été exécutés à Lausanne. La structure en plomb est linéaire et verticale pour tenir le vitrail.

  1. Le vitrail central du chœur représente la Résurrection. 
    Le Christ auréolé est en gloire, à sa sortie du tombeau, son index pointé représente la bénédiction. À ses pieds, sont là 2 femmes prosternées, peut-être Marie-Madeleine (Marie de Magdala) et « l’autre Marie » (cf. Mt. 28, 1) ? Ces verres-cathédrale, de Saint-Gobain ont été soufflés. Vitrail offert par la famille Hentsch.
  2. A sa gauche, l’artiste a symbolisé la Nativité. 
    La particularité de ce vitrail est que Jésus est un enfant préadolescent, il est entouré de Joseph agenouillé et de Marie. Vitrail offert par la famille Trembley.
  3. A droite, la Crucifixion. 
    Jésus est sur la croix, les bras levés. Il est seul. Vitrail offert par la famille Boissier-Pictet
  4. En entrant dans l’église, à gauche, un vitrail de Moïse. 
    Moïse auréolé tient les tables de la Loi.
  5. A droite un vitrail d’Élie. 
    Élie et ses 3 corbeaux dans le désert recevant la nourriture du ciel.
  6. La petite fenêtre accueille 4 vitraux issus d’Einsiedeln.
    Vitraux provenant de l’Abbaye d’Einsiedeln, datant de 1647-1649. Posés en1835. Vitraux à écussons peints. Ont été offerts par Jean-Georges Streckeisen-Moultou en 1835.

 

 

Il est possible de louer ces temples 

Se renseigner auprès du secrétariat :